Priorités

Environnement

Gestion des déchets

Dans le but de minimiser la quantité de déchets qu’elle expédie dans les sites d’enfouissement, Bell a mis sur pied plusieurs programmes pour réduire, réutiliser, recycler ou encore utiliser à d’autres fins les matières résiduelles produites par ses activités d’exploitation.

Réduction de la quantité de déchets expédiés aux sites d’enfouissementGRI 306 1, 306 2, ODD 12.4, 12.5, SASB

POURQUOI C’EST IMPORTANT

G R I 103

Tous les aspects de l’exploitation d’une entreprise produisent des déchets. La réduction des déchets est essentielle, car elle fait partie de notre engagement à augmenter notre efficacité opérationnelle et s’aligne sur les valeurs et les attentes des membres de l’équipe.

CE QUE NOUS FAISONS

Chez Bell, nous avons des programmes de tri, de réduction et de récupération des déchets depuis plus de 25 ans. Nous avons établi des objectifs et des processus de suivi et de production de rapports liés à nos activités qui produisent des déchets.

La plupart des fonctions d’installation et de construction de Bell sont intégrées à ses activités d’exploitation. Nous sommes donc responsables de la gestion d’une partie importante des rebuts provenant de notre réseau. Le recours à des sous-traitants pour ces fonctions réduirait notre proportion de déchets destinés aux sites d’enfouissement, mais nous priverait d’un contrôle direct sur des fonctions qui influent directement sur l’expérience client et l’exploitation.

Impact de la COVID-19 sur nos données relatives aux déchets

En temps normal, nous aurions présenté les données relatives aux déchets dans cette rubrique. Cependant, l’impact de la COVID-19 sur nos activités et sur la gestion administrative de notre entreprise a fait en sorte que les données relatives à nos déchets ne peuvent être comparées à celles des années précédentes et, par conséquent, ne sont pas significatives. Au début de 2020, conformément aux exigences de la Santé publique, nous avons considérablement ralenti nos activités, les membres de l’équipe ayant dû passer au télétravail. Pendant de nombreux mois après le premier confinement, nous avons poursuivi nos activités en pensant que nous serions rapidement de retour dans nos bureaux. Ce n’est qu’à la fin de 2020 que nous nous sommes rendus à l’évidence : le télétravail sera une réalité à long terme.

Les données sur les déchets d’une portion de nos activités et de nos immeubles administratifs sont en partie constituées d’estimations fondées sur le poids moyen des conteneurs de fournisseurs de services de collecte de déchets, estimations qui n’ont pas été mises à jour avant la fin de 2020. Puisque peu de membres de l’équipe étaient présents dans nos bureaux, et que les données sur les déchets sont fondamentalement basées sur le nombre de collectes de conteneurs multiplié par un poids moyen prédéterminé dans des conditions d’exploitation normales, les données de la majeure partie de la période ne sont pas représentatives de la réalité. De plus, nos données sur les déchets servent à évaluer le succès de nos initiatives visant à modifier les comportements de tri des déchets et à réduire les déchets. Les données doivent donc être précises et toujours fiables. Celles de 2020 ne sont pas significatives et ne sont pas utiles pour prendre des décisions.

Malgré ce contexte, nous poursuivons notre objectif qui consiste à ne destiner aux sites d’enfouissement que 55 kg de déchets par employé des bureaux administratifs que Bell possède ou loue chaque année, et ce, d’ici 2024. Cependant, nous suivons de près ce à quoi ressemblera l’avenir du travail de bureau et ajusterons notre cible en conséquence.

En dépit de la pandémie et de l’absence de la majorité des membres de l’équipe dans nos bureaux en 2020, nous avons mis en place des initiatives de réduction des déchets à la source. La plus récente est l’élaboration d’une politique sur le plastique à usage unique. Nous avons éliminé les sacs en plastique à usage unique dans tous nos magasins et lorsque les membres de l’équipe retourneront au bureau, ils constateront que nous avons établi des restrictions sur tous les articles en plastique à usage unique inutiles dans les cafétérias des propriétés de Bell – dont les pailles et bâtonnets à mélanger en plastique, les dosettes de café non recyclables, les godets de crème à café et les contenants de condiments. De plus, lorsqu’il sera possible de le faire en toute sécurité (selon les directives liées à la COVID-19), nous ne fournirons plus d’eau embouteillée dans les immeubles de Bell où l’eau du robinet est potable.

Alors que la plupart des membres de notre équipe travaillaient à domicile, nos équipes opérationnelles ont continué à déployer nos services et à développer notre réseau au Canada, bien qu’à un rythme réduit au cours des premiers mois de la pandémie. Nous avons continué de remplacer les vieux poteaux de téléphone endommagés, de remplacer les batteries du réseau et de remplacer les pneus des véhicules. Les pneus du fabricant d’équipement d’origine qui ont été retirés ont été vendus à l’installateur de pneus pour être réutilisés sur d’autres véhicules. Nous avons également terminé l’intégration de Bell MTS dans nos activités nationales de gestion des déchets.

Pour plus d’informations sur les déchets provenant de nos activités d’exploitation qui ont été détournés des sites d’enfouissement au cours de la période, voir la fiche d’information Gestion des déchets sous l’onglet Documents clés. Veuillez noter que nous ne considérons pas ces données comme significatives en raison des impacts de la pandémie de COVID‑19 sur nos activités.

Déchets dangereuxGRI 306-2, 306-3, 306-4 ODD 12.4.2

Nous poursuivons notre cible qui consiste à confier 100 % de nos déchets dangereux à des recycleurs certifiés d’ici 2024. À l’heure actuelle, nous détournons des sites d’enfouissement 100 % des matières dangereuses que nous récupérons, ce qui comprend toutes les batteries dans notre réseau et les matières résiduelles produites par nos parcs de véhicules. Notre indicateur montre l’écart entre les déchets dangereux produits et les déchets dangereux récupérés. Les batteries de notre réseau constituent la majeure partie des matières dangereuses produites chez Bell. Les autres matières dangereuses comprennent les aérosols, les matières absorbantes, les contenants d’huile et les lampes fluorescentes.

Par le passé, nous avions des lacunes en matière de récupération dans la région Atlantique et au Manitoba, pour ce qui est des aérosols, des lampes fluorescentes et de la peinture. En 2019, nous avons résolu la situation dans la région Atlantique. Nous travaillons également sur la mise en place d’un programme amélioré de récupération de ces produits pour le Manitoba. Nous visons à ce que ces services de collecte soient entièrement opérationnels d’ici 2024.

En 2020, nous avons pu récupérer et confier à des recycleurs certifiés environ 99 % des matières dangereuses que nous avons produites.note de bas de page 1: Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC

Déchets du parc de véhicules et déchets dangereux récupérés
(en tonnes)
  2020 Pourcentage détourné en 2020 2019 Pourcentage détourné en 2019
Matières dangereuses

lampes fluorescentes, contenants d’huile, matières absorbantes, aérosols et autres matières sous pression

twenty twenty  43 Pourcentage détourné en 2020  100 twenty nineteen  58 Pourcentage détourné en 2019  100

Batteries du réseau

twenty twenty  1,911 Pourcentage détourné en 2020  100 twenty nineteen  1,423 Pourcentage détourné en 2019  100
Parc de véhicules

Pneus, batteries, huile et filtres à huile, antigel usagé

twenty twenty  508 Pourcentage détourné en 2020  100 twenty nineteen  461 Pourcentage détourné en 2019  100

Pour plus de détails, veuillez consulter la fiche d’information sur la Gestion des déchets sous l’onglet Documents clés .

Pour plus de détails, veuillez consulter la fiche d’information sur la Gestion des déchets sous l’onglet Documents clés.

Gestion écologique des appareils électroniques utilisés par les clientsGRI 306-3, 306-4, 306-5, ODD 12.4.2

POURQUOI C’EST IMPORTANT

G R I 103

En raison de leur obsolescence rapide, les appareils de communication, en particulier les téléphones mobiles, représentent une part de plus en plus grande des déchets électroniques. L’élimination des déchets électroniques est un enjeu mondial, entre autres en ce qui a trait à la santé de ceux qui font le tri des composants.

Notre relation avec nos clients nous permet de gérer efficacement le recyclage, la réutilisation et l’élimination des produits. Les entreprises de communications comme Bell font donc face à une réglementation de plus en plus stricte sur cet enjeu. Les règles de nombreuses régions au Canada sur la récupération et le recyclage des déchets électroniques sont contradictoires et exigent des entreprises qu’elles financent la récupération, le traitement, le recyclage et l’élimination adéquate des appareils. Notre relation avec nos clients est aussi à risque, car notre réputation pourrait être entachée si nous ne gérons pas les déchets électroniques correctement.

CE QUE NOUS FAISONS

Nous avons mis sur pied un programme efficace de gestion du recyclage, de la réutilisation et de l’élimination des déchets électroniques, qui comprend des programmes nationaux de reprise de produits, des boîtes de dépôt et des processus de retour par la poste.

Les résultats de la récupération des appareils mobiles sont difficiles à prévoir et à contrôler, car ils reposent souvent sur la fréquence à laquelle les clients remplacent leurs appareils par des modèles plus récents. La récupération dépend souvent du niveau d’activité économique : durant les périodes de ralentissement de l’économie, les gens sont moins enclins à renouveler leurs appareils et à s’abonner à de nouveaux forfaits. Ce fut certainement le cas en 2020, lorsque l’accès à nos magasins a été grandement restreint en raison de la pandémie de COVID-19, ce qui a entraîné une baisse du nombre d’appareils mobiles récupérés en vue de leur recyclage. La récupération des appareils est également liée au comportement des clients. D’après une étude menée en 2017 dans le cadre du programme Recycle mon cell de l’ACTS, 62 % des Canadiens conservent des téléphones mobiles qu’ils n’utilisent plus. Compte tenu de la difficulté de prévoir le nombre de téléphones que nous pourrions récupérer, il nous est difficile de fixer une cible à cet égard.

Bell récupère les téléphones mobiles dans le cadre de deux programmes complémentaires : le programme d’échange de téléphones et le programme Le Bac Bell. Ce dernier, lancé en 2003 et offert dans les magasins Bell et Virgin Mobile de même que chez les détaillants La Source participants, a été le premier programme pancanadien établi par une entreprise pour la collecte de téléphones mobiles en vue de leur réutilisation et de leur recyclage. De 2016 à 2020, Bell a remis plus de 250,000 $ des produits nets de notre programme de récupération de téléphones mobiles à un partenaire de l’initiative en santé mentale Bell Cause pour la cause.

De plus, Bell participe aux programmes provinciaux de recyclage d’autres types de produits électroniques, comme les tablettes, les casques, les téléviseurs, les ordinateurs et les batteries. Pour en savoir plus sur ces programmes, visitez la page Bell.ca/recyclage.

En 2020, grâce à la participation de ses clients à ses programmes de récupération, Bell a détourné des sites d’enfouissement plus de 2,537 tonnes de matériel électronique. La fermeture des magasins en raison de la pandémie de COVID-19 a réduit les déplacements à pied et donc les occasions de récupérer les déchets électroniques en magasin. En 2020, 172 tonnes de déchets électroniques en moins ont été récupérées par rapport à 2019.

Déchets électroniques utilisés par les clients récupérés,
détournés et éliminés

2019-2020 (tonnes récupérées, détournées et éliminées)note de bas de page 1: Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC

Équipement Déchets récupérés Déchets détournés de l’élimination Déchets éliminés Évolution des déchets récupérés entre 2019 et 2020
Récepteurs télé 1,772 1,772 0 -147
Modems 747 747 0 -23,7
Téléphones mobiles 15,9 15,9 0 -2,5
Batteries de téléphone mobile 2 2 0 +1
Accessoires de téléphone mobile 0,2 0,2 0 -0,2
Total 2,537.1 2,537.1 0 -172,4

Cible de Bell en matière de récupération des appareils utilisés par les clients

Nous croyons avoir un rôle important à jouer à l’égard de la récupération des appareils électroniques utilisés par les clients, compte tenu de notre relation étroite avec ces derniers. En 2017, nous avons commencé à rendre compte de nos progrès en vue de récupérer 10 millions de récepteurs télé, de modems et de téléphones mobiles entre le 1er janvier 2016 et la fin de 2020.

La fermeture des magasins en raison de la pandémie de COVID‑19 a conduit à une réduction globale du nombre total d’appareils récupérés. Malgré tout, nous avons récupéré 2,094,234 appareils en 2020. Nous avons récupéré plus de 11,7 millions d’appareils depuis janvier 2016 et dépassé de plus de 17 % notre objectif de récupérer 10 millions d’appareils.

Appareils électroniques utilisés par les clients récupérés
2016-2020 (nombre d’appareils récupérés)note de bas de page 1: Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC
  2020 2019 2018 2017 2016
Récepteurs télé twenty twenty1,004,786note de bas de page 1: Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC twenty nineteen1,199,381 twenty eighteeen1,151,635 twenty seventeen1,268,793 twenty sixteen1,103,220
Modems twenty twenty996,786note de bas de page 1: Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC twenty nineteen1,133,372 twenty eighteeen1,052,726 twenty seventeen1,051,270 twenty sixteen945,715
Téléphones mobilesnote de bas de page 2: Les nombres de téléphones mobiles récupérés en 2016, 2017 et 2018 ont été retraités pour ajuster les données obtenues par les méthodes précédentes, qui ont été comptées en double. Les totaux cumulatifs annuels ont été ajustés en conséquence. Ce retraitement s’est traduit par une diminution de 2 % pour les années 2016 à 2018 twenty twenty92,662note de bas de page 1: Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC twenty nineteen169,473 twenty eighteeen248,193 twenty seventeen176,981 twenty sixteen143,945
Total twenty twenty2,094,234note de bas de page 1: Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC twenty nineteen2,502,226 twenty eighteeen2,452,554 twenty seventeen2,497,044 twenty sixteen2,192,880
Total cumulatif annuel twenty twenty11,738,938note de bas de page 1: Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC twenty nineteen9,644,704 twenty eighteeen7,142,478 twenty seventeen4,689,924 twenty sixteen2,192,880

Comme nous avons dépassé notre cible de réduction des déchets électroniques, nous nous sommes fixé une nouvelle cible : récupérer 7 millions de récepteurs de télévision, modems et téléphones mobiles usagés entre le 1er janvier 2021 et la fin de 2023. Au cours de cette période, nous explorerons également une nouvelle approche basée sur l’économie circulaire.

Transition vers une économie circulaire

L’économie circulaire a récemment beaucoup gagné en popularité et elle concorde avec notre vision de maximiser l’intégration des aspects économiques, environnementaux et sociaux de notre entreprise.

La gestion de nos déchets selon un modèle économique circulaire nous permettrait d’adopter une approche plus globale axée sur la réduction des déchets au début du cycle de production. Elle nous permettrait de travailler avec nos clients et des partenaires afin de créer une méthode cyclique de réduction et de réutilisation des déchets dans notre entreprise et dans notre secteur.

Un très bon exemple illustrant ce à quoi ressemble l’économie circulaire dans l’industrie des communications est le modèle de location de récepteurs de télévision de Bell, appareils également connus sous le nom de décodeurs. Habituellement, l’installation de services de télévision, achetés par un client de Bell, nécessite un décodeur pour chaque téléviseur. Tous les décodeurs sont loués aux clients par Bell, et non vendus, et demeurent la propriété de Bell. En demeurant les propriétaires des décodeurs tout au long de leur cycle de vie, nous pouvons les entretenir, les réparer et les réutiliser, ce qui crée un système en boucle fermée pour notre technologie. En 2020, Bell a récupéré plus d’un million de décodeurs auprès de ses clients, dont 700,000 ont été redistribués à d’autres clients.

Pour plus de détails, veuillez consulter la fiche d’information sur la Gestion des déchets sous l’onglet Documents clés.

 
  1. Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC
  2. Les nombres de téléphones mobiles récupérés en 2016, 2017 et 2018 ont été retraités pour ajuster les données obtenues par les méthodes précédentes, qui ont été comptées en double. Les totaux cumulatifs annuels ont été ajustés en conséquence. Ce retraitement s’est traduit par une diminution de 2 % pour les années 2016 à 2018