Priorités

Environnement

Changements climatiques

La lutte contre les changements climatiques passe par la réduction des émissions de GES et l’amélioration de la résilience de nos infrastructures.

POURQUOI C’EST IMPORTANT

G R I 103

Les scientifiques du monde entier s’accordent pour dire que les émissions de gaz à effet de serre (GES) – en particulier le dioxyde de carbone (CO2) – contribuent fortement aux changements climatiques. Les faits scientifiques recueillis à l’échelle internationale soulignent également la responsabilité qui incombe aux entreprises de participer à la lutte contre les changements climatiques et de s’adapter à leurs effets.

Les changements climatiques peuvent engendrer des risques accrus pour toutes les entreprises, notamment des risques liés à la finance, à l’exploitation et à la réputation. Par ailleurs, les changements climatiques pourraient avoir d’importants effets néfastes sur la santé publique et les chaînes d’approvisionnement. Nous sommes d’avis que nous avons un rôle important à jouer dans la prestation de technologies qui aident nos clients à réagir aux changements climatiques et à s’adapter aux effets de ces changements sur leurs activités.

CE QUE NOUS FAISONS

Chez Bell, nous cherchons à gérer les risques réglementaires, financiers, opérationnels, de réputation et de marché liés aux changements climatiques. Nous prenons des mesures qui nous aident à lutter contre les changements climatiques et à nous adapter à leurs conséquences. Nous nous adaptons en agissant pour maintenir notre résilience face aux changements climatiques, et aidons nos clients à faire de même. Pour lutter contre les changements climatiques, nous nous efforçons de réduire notre consommation d’énergie, tout en aidant les clients à réduire la leur. Nous croyons aussi que la publication de rapports périodiques sur notre performance énergétique et nos émissions de GES indique à nos parties prenantes que nous prenons ces initiatives au sérieux. Nous appuyons par ailleurs les recommandations du Groupe de travail sur l’information financière relative aux changements climatiques (GIFCC) et les suivons pour produire nos rapports.

Notre participation à la lutte contre les changements climatiques

Nous avons recours à plusieurs stratégies pour lutter contre les changements climatiques : 1) lancer des initiatives d’économie d’électricité (consistant entre autres à moderniser les immeubles), 2) réduire la consommation de carburant, en adoptant des sources d’énergie renouvelable et 3) utiliser des technologies pouvant se substituer aux déplacements d’affaires.

L’utilisation de nos produits et services aide aussi à réduire nos émissions de GES et celles de nos clients. Pour assurer une gestion rigoureuse de notre bilan carbone, nous surveillons étroitement nos émissions de GES, publions des rapports et avons fixé des cibles de réduction.GRI 201 2

Gestion de l’énergie

Notre contribution à l’atténuation des changements climatiques commence par la réduction de notre propre consommation d’énergie et la façon dont nous gérons l’énergie. Nous sommes fiers d’être la première entreprise de communications en Amérique du Nord à obtenir la certification ISO 50001 pour son système de gestion de l’énergie. La norme mondiale ISO 50001 exige des entreprises qu’elles adoptent un ensemble strict d’objectifs, de lignes directrices et de pratiques de gestion de l’énergie qui favorisent l’efficacité énergétique et contribuent ainsi à la réduction des émissions de GES. La certification ISO 50001 est le plus récent exemple des pratiques de développement durable de catégorie mondiale de Bell, qui a également été la première entreprise de télécommunications canadienne à obtenir la certification environnementale ISO 14001.

Économies d’énergie

Pour constamment améliorer notre performance énergétique, nous avons créé en 2008 le Conseil de l’énergie, un comité formé de membres de la direction qui relève du Comité SSSEC. Ce comité a pour mandat d’assurer l’efficacité continue de notre système de gestion de l’énergie, de définir et de soutenir des programmes d’économie d’énergie pour nos installations (immeubles, réseau de télécommunications et infrastructure TI) et notre parc de véhicules, et de remplacer les déplacements d’affaires par la technologie.

Dans le cadre de notre système de gestion de l’énergie, nous avons optimisé le chauffage et le refroidissement des installations et des équipements, et réduit la consommation d’électricité grâce au passage à l’éclairage DEL, à la modernisation des équipements réseau et à la consolidation, à l’optimisation et à la virtualisation des serveurs. Nous avons réduit notre consommation de carburant grâce à la modernisation et à l’électrification de notre parc de véhicules et à des investissements dans la technologie éolienne et solaire pour alimenter les stations cellulaires et d’autres installations.

Le programme d’économie d’énergie supervisé par le Conseil de l’énergie joue un rôle important dans l’atteinte de nos objectifs de réduction des émissions de GES. Il accroît aussi notre compétitivité sur le plan des coûts en compensant l’augmentation des coûts énergétiques. Nos efforts de réduction des émissions de carbone nous aident à diminuer nos dépenses en carburant, en électricité et en déplacement et soutiennent l’un de nos impératifs stratégiques : gérer avec agilité et selon une structure de coûts efficace.

Bell favorise également l’innovation et l’entrepreneuriat en participant à des grappes technologiques telles qu’Écotech Québec, qui visent à accélérer le développement de technologies propres. Par ces partenariats, Bell souhaite soutenir l’innovation locale et créer des liens avec des entrepreneurs en technologies propres afin d’améliorer sa performance sur le plan environnemental. Grâce au partenariat avec Écotech Québec, Bell peut également accéder à 15 grappes mondiales de technologies propres de premier plan par l’intermédiaire d’International Cleantech Network.

Pour en savoir plus sur nos projets d’énergie renouvelable et sur la façon dont Bell réduit sa consommation d’électricité et de carburant et ses émissions de GES associées, consultez la fiche d’information sur l’Énergie et les gaz à effet de serre sous l’onglet Documents clés.

Pour en savoir davantage sur la modernisation du parc de véhicules chez Bell, veuillez consulter la fiche d’information Flotte de véhicules sous l’onglet Documents clés.ODD 8.4

En matière d’économies d’énergie, l’équipe Bell a fait des progrès considérables depuis 2008, alors même que notre champ d’activité s’élargissait par le biais de la croissance et des acquisitions. En réduisant la consommation d’électricité dans nos installations, en améliorant l’efficacité énergétique de notre parc de véhicules et en utilisant les services téléphoniques et les outils de vidéoconférence et de conférence Web pour restreindre nos déplacements, nous avons évité l’émission de plus de 71 kilotonnes (kt) d’équivalent CO2 et réalisé des économies de près de 99 millions $.

Réduction de la consommation d’énergie depuis 2008G R I 302-4, SASB
  ÉLECTRICITÉ CARBURANT PLACEMENTSEL
Énergie 404,55 GWh 9,73 millions de litres s. o.
Équivalent CO2 43,54 kt 22,87 kt 4,66 kt
L’équivalent
de…
Alimenter 40 thousand four hundred fifty five foyers pendant un an
176,872 pleins d’essence pour automobiles de type intermédiaire
7,247 vols en avion d’un bout à l’autre du Canada

Émissions de gaz à effet de serre (GES)

Bell prend au sérieux son objectif de contrôler et de réduire ses émissions de GES. L’intégration verticale de Bell a une incidence sur les émissions de GES de nos activités (de portée 1 [émissions directes] et de portée 2 [émissions indirectes]). Par exemple, les activités d’installation et de construction de réseau, qui sont souvent confiées en sous-traitance à d’autres fournisseurs, et notre croissance dans les secteurs de la diffusion et des médias ont une incidence sur nos émissions.

Le graphique ci-dessous présente les émissions de GES liées à nos activités en fonction de leur portée.

Le tableau suivant précise l’empreinte carbone des activités de Bell.

Émissions de GES liées à nos activités
Tonnes d’équivalent CO2, 2019, 2020 note de bas de page 1: Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC, bce.ca/responsabilite/documents-cles/2020-pwc-rapport-independant-certification.pdf
PORTÉE DESCRIPTION DE LA PORTÉE 2020 2019 VARIATION
Portée 1 Émissions directes de GES provenant de sources détenues ou contrôlées par Bell twenty twenty142,966note de bas de page 2: D’après la consommation d’énergie mesurée entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020. Puisque la majorité des données requises pour calculer les émissions de GES ne sont disponibles que trimestriellement, nous avons changé notre période de présentation de l’information pour pouvoir les présenter dans notre rapport annuel 2020, en date du 5 mars 2020 twenty nineteen148,889note de bas de page 3: D’après la consommation d’énergie mesurée entre le 1er octobre 2018 et le 30 septembre 2019 variationnegative 4,0%
Portée 2 Émissions indirectes de GES associées à la consommation d’énergie achetée (électricité, chaleur, vapeur et refroidissement) twenty twenty167,412note de bas de page 2: D’après la consommation d’énergie mesurée entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020. Puisque la majorité des données requises pour calculer les émissions de GES ne sont disponibles que trimestriellement, nous avons changé notre période de présentation de l’information pour pouvoir les présenter dans notre rapport annuel 2020, en date du 5 mars 2020 twenty nineteen196,401note de bas de page 3: D’après la consommation d’énergie mesurée entre le 1er octobre 2018 et le 30 septembre 2019 variationnegative 14,8%
Total   twenty twenty310,408note de bas de page 2: D’après la consommation d’énergie mesurée entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020. Puisque la majorité des données requises pour calculer les émissions de GES ne sont disponibles que trimestriellement, nous avons changé notre période de présentation de l’information pour pouvoir les présenter dans notre rapport annuel 2020, en date du 5 mars 2020 twenty nineteen345,290note de bas de page 3: D’après la consommation d’énergie mesurée entre le 1er octobre 2018 et le 30 septembre 2019 variationnegative 10,1%
  1. Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC
  2. D’après la consommation d’énergie mesurée entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020. Puisque la majorité des données requises pour calculer les émissions de GES ne sont disponibles que trimestriellement, nous avons changé notre période de présentation de l’information pour pouvoir les présenter dans notre rapport annuel 2020, en date du 5 mars 2020
  3. D’après la consommation d’énergie mesurée entre le 1er octobre 2018 et le 30 septembre 2019

Pour en savoir plus sur l’empreinte carbone de Bell, y compris sur les émissions liées aux activités et les autres émissions indirectes, consultez la fiche d’information sur l'Énergie et les gaz à effet de serre (GES) sous l’onglet Documents clés.

Objectifs de réduction des émissions de GES de Bell

Nous établissons des objectifs de réduction des émissions de GES pour souligner l’importance de faire notre part dans la lutte contre les changements climatiques, pour stimuler l’innovation dans nos projets afin de favoriser la réduction des émissions et pour obtenir des résultats nous permettant de nous assurer que nous allons dans la bonne direction.

Nous collaborons également avec nos partenaires, tels que la Global e-Sustainability Initiative (GeSI), GSMA et EXCEL Partnership, pour participer à l’élaboration des meilleures pratiques dans l’établissement des cibles de réduction des émissions de GES.

Voici un résumé des cibles de réduction des émissions de GES de Bell :

2021 : cible de réduction de l’intensité des GES

En 2019, nous avons dépassé notre cible de réduction des GES pour 2020. Nous sommes en train d’établir une nouvelle cible à long terme, mais nous avons aussi établi une cible intermédiaire de réduction, d’ici la fin de 2021, du ratio des émissions de GES (en tonnes d’équivalent CO2) liées à nos activités par unité d’utilisation de notre réseau (pétaoctets) de 40 % par rapport au niveau de 2019.note de bas de page 1: Pour 2019, la performance est basée sur la consommation d’énergie et les données relatives à l’utilisation des réseaux du 1er octobre 2018 au 30 septembre 2019. Depuis 2020, la performance est basée sur la consommation d’énergie et les données relatives à l’utilisation des réseaux du 1er juillet de l’année précédente au 30 juin de l’année considérée. L’utilisation du réseau comprend les services Internet résidentiels et de gros, le service Internet spécialisé d’affaires (ISA), les réseaux privés virtuels (RPV), les services de télé IP, l’interconnexion des réseaux, les services sans fil prépayés et postpayés, le service Internet sans fil jusqu’au domicile, le trafic sur le réseau Voix sur LTE (VoLTE), les applications IdO et l’utilisation d’entreprise, au Canada et sur les réseaux des partenaires d’itinérance internationale. Les télécommunicateurs utilisent des méthodologies différentes pour la collecte des données sur l’utilisation du réseau. De plus, comme le modèle d’affaires d’une entreprise influe directement sur le volume de GES émis et sur la méthode de calcul et de classement de ces émissions de GES (comme il est mentionné dans la section sur la répercussion du modèle d’affaires de la fiche d’information Notre but et notre approche en matière responsabilité d’entreprise sur notre site Web), le ratio proprement dit ne peut pas être utilisé pour comparer directement le rendement des télécommunicateurs. Ces mesures excluent Bell MTS. Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC GRI 305-4

Cette mesure d’intensité illustre clairement l’empreinte carbone de nos activités et tient compte de la capacité de réduction des émissions inhérentes à nos produits et services (voir la section Clients, L’utilisation des produits et services de Bell aide à lutter contre les changements climatiques).

Cible de réduction des émissions de GES de Bell 2021GRI 305-4

Émissions liées à nos activités~1~(en tonnes) divisées par l’utilisation de nos réseaux (en pétabytes)
2019 29%
2020 19%
2021 17%
Chiffres réels
-34 %
Cible-40 %
0
En 2020, notre système de gestion de l’énergie a été certifié conforme à la norme ISO 50001, ce qui a fait de Bell la première société de communications en Amérique du Nord à avoir obtenu une telle certification. En outre, nous avons dépassé notre cible de réduction de GES pour 2020, puisque le ratio des émissions liées à nos activités par unité d’utilisation de nos réseaux a diminué de 75 % par rapport au niveau de 2014 en 2019. À la fin de l’année 2020, nous avions réduit le ratio de 86 %.

2025 : activités carboneutres

En mars 2021, nous avons ajouté une nouvelle cible, soit celle de devenir carboneutre en ce qui a trait à nos émissions liées à nos activités à compter de 2025. Pour atteindre cette cible, nous continuerons à mettre en oeuvre des mesures d’atténuation visant à diminuer notre consommation d’électricité et de carburant. Pour compenser les émissions de GES que nous ne pouvons pas réduire, nous nous associerons à une organisation reconnue pour acheter des crédits carbone crédibles.

Nous sommes fiers de consolider le solide bilan de Bell en matière de leadership environnemental en prenant l’engagement de rendre les activités de la plus grande entreprise de communications du Canada carboneutres d’ici 2025. L’objectif de Bell, qui est de transformer la façon dont les Canadiens communiquent entre eux et avec le reste du monde, passe par le respect des normes environnementales, sociales et de gouvernance les plus élevées dans toutes les sphères de l’entreprise.

2030 et par la suite : cibles de réduction des émissions de GES basées sur la science

Bell s’engage à se fixer des cibles de réduction des émissions basées sur la science pour toutes les portéesnote de bas de page 2: Les cibles basées sur la science sont des cibles de réduction des émissions des gaz à effet de serre alignées sur le niveau de décarbonisation nécessaire pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris – soit une hausse des températures bien en deçà de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et la poursuite d’efforts pour limiter le réchauffement à 1,5 °C et à réduire les émissions absolues de GES liées à ses activités et celles indirectes d’ici 2030 conformément au scénario limitant le réchauffement à 1,5 °C et aux critères et recommandations de l’initiative « Science Based Targets » (iSBT)note de bas de page 3: L’initiative « Science Based Targets » (iSBT) est issue de la collaboration de CDP, du Pacte mondial des Nations Unies (Pacte Mondial), du World Resources Institute (WRI) et du World Wide Fund for Nature (WWF) et constitue l’un des engagements de la Coalition We Mean Business. Ainsi, nos cibles d’atténuation des changements climatiques seront alignées sur l’objectif le plus ambitieux de l’Accord de Paris et sur ce que la science considère comme nécessaire pour réduire les impacts destructeurs des changements climatiques sur la société humaine et sur la nature. En nous engageant à participer à l’iSBT et en rejoignant la campagne « Business Ambition for 1.5 °C », nous souhaitons contribuer à réduire de moitié les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2030 et à atteindre un niveau d’émissions nettes de zéro d’ici 2050.

Adaptation de Bell aux impacts des changements GRI 201-2

Malgré les efforts déployés dans le monde entier pour réduire les émissions de GES, les faits scientifiques montrent que même les niveaux actuels de réchauffement planétaire se traduiront probablement par une accentuation des impacts et des risques subis par les populations, les économies et les écosystèmes, ne serait-ce que par la fréquence et la gravité des phénomènes météorologiques violents. De plus, d’après le document Global Risks Report 2021 publié par le Forum économique mondial, les risques liés aux changements climatiques et à l’échec des mesures environnementales s’imposent dans le tableau global des risques tant au chapitre de la probabilité que des impacts connexes.

Bell prend ces risques très au sérieux et est résolue à appliquer des mesures d’adaptation garantissant la continuité de ses activités face aux changements climatiques. De plus, nous sommes fiers que l’utilisation des produits et services de Bell nous aide à nous adapter aux effets des changements climatiques et aide nos clients à faire de même (voir sous la section clients L’utilisation des produits et services de Bell aide à s’adapter aux effets des changements climatiques).

Mesures d’adaptation

Nos infrastructures et installations vitales doivent fournir un environnement uniforme, sécurisé et fiable pour l’exploitation de nos réseaux et de notre infrastructure TI, et pour soutenir les membres de l’équipe. Nos activités d’exploitation sont tributaires de la façon dont nous protégeons nos réseaux et nos autres infrastructures et installations contre les catastrophes naturelles, y compris les tremblements de terre et les événements météorologiques violents, comme les tempêtes de verglas, de neige ou de vent, les inondations, les feux incontrôlés et les tornades.

Bell concentre ses efforts sur l’application de mesures pour maintenir la continuité de ses activités et la sécurité des membres de son équipe, ainsi que sur une structure de gouvernance pour ces mesures d’adaptation. Nous surveillons également les projets de loi de politiques et de règlements actuels ou à venir sur les changements climatiques qui pourraient affecter l’entreprise, et nous en faisons état deux fois par an auprès de notre Comité SSSEC.

En 2020, nous avons réalisé une analyse de scénarios liés au climat qui a identifié les risques de la transition énergétique de Bell et les risques physiques découlant des changements climatiques à court (2025), à moyen (2030) et à long terme (2040). Cette analyse est l’une des 11 recommandations du Groupe de travail sur l’information financière relative aux changements climatiques (GIFCC), qui a été créée par le Financial Stability Board. Pour plus de détails sur l’impact des changements climatiques sur notre entreprise, veuillez consulter le Rapport TCFD 2020 de Bell sur les risques et les opportunités liés au climat sous l’onglet Documents clés.

Divulgation d’information en matière de climat

Afin de faire preuve de la plus grande transparence envers nos investisseurs et actionnaires, nous divulguons annuellement les risques auxquels nous sommes exposés en raison des changements climatiques, mais aussi les opportunités qu’ils présentent. Cette année, nous avons donc abordé nos efforts visant à atténuer les effets des changements climatiques et à nous y adapter dans le Rapport GIFCC sur les risques et occasions de BCE liés aux changements climatiques.

La divulgation d’informations relatives au climat a commencé en 2003 par le biais du questionnaire sur les changements climatiques de CDP, une organisation à but non lucratif qui rassemble des informations sur les risques et opportunités liés au climat auprès d’organisations du monde entier. En 2020, nous avons obtenu une note de A- en reconnaissance de nos efforts relativement à l’action climatique, de notre respect des meilleures pratiques et de notre transparence quant à la communication de nos informations liées au climat.

Parcours de Bell en matière de changement climatique
2003 - Gouvernance: Publié notre empreinte carbone
2003 - Gouvernance: Commencé notre divulgation au CDP
2008 - Gouvernance: Créé le Conseil de l’énergie
2008 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Commencé la transition à l’éclairage DEL
2009 - Gouvernance: Certifié ISO 14001 pour la première fois
2010 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Entrepris le processus de certification LEED et BOMA BEST, 52 bâtiments à ce jour
2013 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Créé un système de refroidissement sans halocarbure avec Carnot Réfrigération
2014 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Commencé l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques, 97 bornes à ce jour
2014 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Amorcé l’installation de systèmes de refroidissement au CO2, 55 systèmes à ce jour
2016 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Amorcé la mise hors service et la modernisation de l’équipement réseau
2016 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Fait l'essai de technologies éolienne et solaire au lac Nungesser
2017 - Gouvernance: Établi une cible de réduction des GES : réduire avant la fin de 2020 le ratio entre les émissions de nos opérations et l’utilisation du réseau de 75 % par rapport à 2014
2017 - Gouvernance: Nommé dans le top 10 des entreprises les mieux notées du CDP
2017 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Mise en service d’un système d’énergie solaire à un site radio accessible seulement par avion au Labrador
2017 - Résilience: Réalisé une première étude sur la réduction des émissions de carbone par les technologies de Bell
2018 - Gouvernance: Fait partie de la « A List » du CDP, volet changement climatique
2018 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: nstallé 3 projets en Ontario en association avec Windular Research and Technologies
2018 - Résilience: Mettre à jour l’analyse sur la réduction des émissions de carbone par les technologies de Bell
2019 - Gouvernance: Dépassé notre objectif de réduction des GES, une amélioration de 79 % depuis 2014
2019 - Résilience: Soutenu les recommandations du GIFCC
2019 - Résilience: Amorcé la divulgation selon les recommandations du GIFCC
2020 - Gouvernance: Établi une nouvelle cible de réduction des GES : réduire avant la fin de 2021 le ratio entre les émissions de GES de nos opérations et l’utilisation du réseau de 40 % par rapport à 2019
2020 - Gouvernance: Certifié ISO 50001
2020 - Résilience: Réalisé une analyse de scénarios liés au climat
2020 - Résilience: Publié un index des recommandations et un énoncé lié au GIFCC
2021 - Poursuivre la consolidation de notre leadership en matière de changements climatiques
2021 - Gouvernance: Publier les données sur les émissions de GES dans le rapport annuel de Bell
2021 - Gouvernance: Implanter un programme « Enviro conception » pour intégrer le coût des GES dans nos décisions d’affaires
2021 - Gouvernance: Collaborer avec les fournisseurs sur leur empreinte carbone
2021 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Concevoir un plan d’électrification du parc de véhicules
2021 - Principaux projets innovants en matière de réduction des GES: Rechercher d’autres initiatives de réduction des GES
2021 - Résilience: Répondre aux 11 recommandations du GIFCC
2021 - Résilience: Compléter l'analyse des scénarios liés au climat sur le plan de la résilience
2021 - Resiliency: Mettre à jour notre analyse des données sur la réduction des émissions de carbone pour les technologies de Bell
2025 - Gouvernance: Activités carboneutres
2030 - Gouvernance: Réduction des émissions de GES conforme à l’initiative iSBT
 
  1. Pour 2019, la performance est basée sur la consommation d’énergie et les données relatives à l’utilisation des réseaux du 1er octobre 2018 au 30 septembre 2019. Depuis 2020, la performance est basée sur la consommation d’énergie et les données relatives à l’utilisation des réseaux du 1er juillet de l’année précédente au 30 juin de l’année considérée. L’utilisation du réseau comprend les services Internet résidentiels et de gros, le service Internet spécialisé d’affaires (ISA), les réseaux privés virtuels (RPV), les services de télé IP, l’interconnexion des réseaux, les services sans fil prépayés et postpayés, le service Internet sans fil jusqu’au domicile, le trafic sur le réseau Voix sur LTE (VoLTE), les applications IdO et l’utilisation d’entreprise, au Canada et sur les réseaux des partenaires d’itinérance internationale. Les télécommunicateurs utilisent des méthodologies différentes pour la collecte des données sur l’utilisation du réseau. De plus, comme le modèle d’affaires d’une entreprise influe directement sur le volume de GES émis et sur la méthode de calcul et de classement de ces émissions de GES (comme il est mentionné dans la section sur la répercussion du modèle d’affaires de la fiche d’information Notre but et notre approche en matière responsabilité d’entreprise sur notre site Web), le ratio proprement dit ne peut pas être utilisé pour comparer directement le rendement des télécommunicateurs. Ces mesures excluent Bell MTS. Pour cet indicateur, PwC a produit une attestation d’assurance limitée. Veuillez vous reporter à l’Énoncé de certification de PwC
  2. Les cibles basées sur la science sont des cibles de réduction des émissions des gaz à effet de serre alignées sur le niveau de décarbonisation nécessaire pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris – soit une hausse des températures bien en deçà de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et la poursuite d’efforts pour limiter le réchauffement à 1,5 °C
  3. L’initiative « Science Based Targets » (iSBT) est issue de la collaboration de CDP, du Pacte mondial des Nations Unies (Pacte Mondial), du World Resources Institute (WRI) et du World Wide Fund for Nature (WWF) et constitue l’un des engagements de la Coalition We Mean Business