Skip to main content | Go to site map | Read our accessibility commitment

Impératif stratégique


IMPÉRATIF STRATÉGIQUE

Établir une structure de coûts concurrentielle

Bell s’efforce de mener ses activités d’exploitation au moindre coût possible dans une industrie canadienne des communications caractérisée par un grand dynamisme et de fortes dépenses en immobilisations, en gérant efficacement ses secteurs d’activité traditionnels tout en se concentrant sur les occasions d’expansion de ses services à large bande afin de produire des résultats financiers constants dans un marché soumis à une très vive concurrence.

L’établissement d’une structure de coûts concurrentielle est une préoccupation centrale dans chacune des décisions de Bell. La gestion stratégique des coûts est un facteur essentiel pour atteindre nos objectifs d’investissement dans les services à large bande, réaliser notre stratégie en matière d’innovation et offrir une valeur maximale à nos clients tout en continuant de fournir un rendement élevé à nos actionnaires.

Les membres des équipes de chacun de nos secteurs d’activité se concentrent sur l’application d’approches novatrices afin d’augmenter la productivité et de réduire les coûts dans la livraison aux consommateurs et aux clients d’affaires d’innovations touchant les réseaux et les services. Ceci comprend l’intégration permanente des acquisitions stratégiques ainsi que la réalisation de gains d’efficacité en matière de connectivité sans fil et de solutions d’affaires par le déploiement continu d’un réseau entièrement optique et la mise en œuvre de nouvelles options libre-service qui réduisent les frais de service à la clientèle.

Notre maîtrise des coûts a contribué à l’augmentation de notre BAIIA ajusté et à la stabilité relative du rendement de notre marge, malgré des dépenses accrues pour la fidélisation de la clientèle et le recrutement de nouveaux clients dans les marchés des services sur fil et sans fil, où la concurrence s’intensifie constamment, et des coûts plus élevés dans notre segment médias pour l’acquisition de contenu télévisuel de qualité. La maîtrise des coûts est un facteur clé dans notre segment des services sur fil afin d’y maintenir la meilleure marge de l’industrie en Amérique du Nord, tout en gérant efficacement la baisse des revenus provenant de nos services vocaux sur fil et de nos autres services traditionnels.

Les améliorations apportées aux options libre-service de l’application mobile MonBell et du site Web MonBell.ca continuent de réduire les coûts en diminuant considérablement le nombre d’appels de service reçus dans nos centres de contact client. En 2018, nos clients ont visité nos canaux libre-service 104 millions de fois et y ont exécuté 13,4 millions de transactions.

Bell applique une approche très efficace en matière d’intégration des acquisitions stratégiques à ses activités d’exploitation à l’échelle nationale, ce qui lui permet de réaliser d’importantes réductions de coûts dans ses services réseau, à la clientèle, de marketing et d’entreprise. En 2018, BCE a supprimé quelque 700 postes dans son équipe de gestion, ce qui a généré des économies de flux de caisse annualisées d’environ 75 millions $. Cette rationalisation a été rendue possible par les synergies réalisées à la suite de l’intégration de MTS, AlarmForce Industries, Axia NetMedia et des autres entreprises acquises par BCE.

L’accent que nous mettons sur notre responsabilité en matière d’environnement génère également des économies considérables. Bell a réduit de plus de 30 000 mégawattheures la consommation électrique de ses activités d’exploitation à l’échelle nationale et abaissé la consommation de carburant de l’ensemble de son parc de véhicules de plus de 500 000 litres par l’utilisation de systèmes télématiques et l’adoption d’habitudes d’écoconduite, comme la limitation de la marche au ralenti.

Bell Canada a tiré un produit brut totalisant 1,5 milliard $ à la suite de l’émission de débentures à moyen terme (MTN) de 7 ans et de 10 ans, et un produit de 1,15 milliard $ US à la suite de l’émission de débentures à moyen terme de 30 ans. Nous avons ainsi pu ramener à 3,1 % le coût après impôt des titres d’emprunt en circulation et porté à environ 11 ans leur durée moyenne jusqu’à l’échéance.

BCE a également versé une cotisation volontaire de 240 millions $ aux régimes de retraite, ce qui renforce la position de solvabilité de ses régimes de retraite à prestations déterminées et réduit le montant de ses obligations futures en la matière.

­ ­