Skip to main content | Go to site map | Read our accessibility commitment

Communiqués de presse

Bell Cause pour la cause soutient la recherche sur la santé mentale à l'Université du Québec à Montréal

Don de 500 000 $ pour une initiative révolutionnaire en recherche sur la prévention du suicide

MONTRÉAL, le 17 janv. 2019 /CNW Telbec/ - Bell Cause pour la cause a annoncé aujourd'hui la remise d'un don de 500 000 $ au Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE) à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Versé dans le cadre de la campagne de financement 100 millions d'idées, ce don servira à développer un projet, le premier du genre, visant à prévenir le risque suicidaire en exploitant au maximum les outils de communication numérique d'aujourd'hui.

Martine Turcotte, présidente, direction du Québec, Bell; Régis Labeaume, maire de Québec; Émilie Villeneuve, Conseillère du District de Saint-Louis–Sillery; et les représentants des quatre organismes récipiendaires du Fonds communautaire Bell Cause pour la cause (Groupe CNW/Bell Canada)

Martine Turcotte, présidente, direction du Québec de Bell, s'est jointe à Magda Fusaro, rectrice de l'UQAM, à Pierre Bélanger, directeur général de la Fondation de l'UQAM, à Jean‑Marc Eustache, président du Conseil d'administration de la Fondation de l'UQAM, et à Brian Mishara, directeur du CRISE, pour faire l'annonce du don aujourd'hui à l'UQAM.

« Bell Cause pour la cause est fière de poursuivre son appui à la recherche novatrice en santé mentale au Québec, grâce au projet du CRISE sur la prévention du suicide, qui constitue une première mondiale, a affirmé Mme Turcotte. S'appuyant sur le partenariat de longue date entre Bell et l'UQAM, les travaux permettront d'améliorer la vie des jeunes touchés par la maladie mentale, au Québec et bien au-delà. »

Magda Fusaro a rappelé que l'UQAM est un acteur majeur en santé et mieux-être, grâce notamment au dynamisme du Département de psychologie et de l'École de travail social. « Indéniablement, les travaux menés par les chercheurs du CRISE, dont l'expertise est reconnue à l'échelle nationale et internationale, ont permis à l'Université de se positionner comme un leader en recherche-action dans le domaine de la prévention du suicide. Cependant, afin de rester à l'avant-garde, l'UQAM a besoin de partenaires, comme Bell Cause pour la cause, qui endossent les mêmes valeurs d'engagement afin de faire progresser le savoir et l'intervention en matière de prévention du suicide. Je remercie vivement notre partenaire de son soutien au CRISE qui stimulera de nouveaux projets à fort impact pour la société. »

« De plus en plus, les intervenants en prévention du suicide utilisent les communications numériques dans le cadre de leur travail. Le clavardage et l'échange de textos sont devenus des moyens de communication privilégiés lors des interventions, surtout auprès des jeunes. Or, à l'heure actuelle, il n'y a pas de données empiriques ou probantes indiquant la façon la plus efficace d'intervenir à l'aide de ces technologies, a affirmé M. Mishara, sommité du domaine. Grâce au don de Bell Cause pour la cause, le CRISE pourra effectuer des recherches d'envergure afin de déterminer quelles sont les meilleures méthodes d'intervention pour diminuer le risque suicidaire chez les personnes vulnérables. »

La journée Bell Cause pour la cause aura lieu le 30 janvier
Tout le monde est invité à se joindre à la conversation pendant la journée Bell Cause pour la cause, en envoyant des messages de soutien sur diverses plateformes afin de sensibiliser la population et de faire en sorte que des mesures soient prises dans le domaine de la santé mentale.

Pour chacune des interactions suivantes pendant la journée Bell Cause pour la cause, Bell versera 5 cents au profit de programmes canadiens en santé mentale; les participants n'ont pas à payer d'autres frais que ceux qu'ils paient habituellement à leur fournisseur de services pour Internet et leur service de téléphonie :

  • Appels : Chaque appel mobile et interurbain effectué par les clients des services sans fil et téléphoniques de Bell
  • Messages texte : Chaque message texte envoyé par les clients des services sans fil de Bell
  • Twitter : Chaque tweet et rediffusion de tweet utilisant le mot-clic #BellCause et présentant l'émoji Bell Cause pour la cause, et chaque visionnement de la vidéo de la journée Bell Cause pour la cause à l'adresse Twitter.com/Bell_Cause
  • Facebook : Chaque visionnement de la vidéo de la journée Bell Cause pour la cause à Facebook.com/BellCausePourLaCause et chaque utilisation du cadre Bell Cause pour la cause
  • Instagram : Chaque visionnement de la vidéo de la journée Bell Cause pour la cause à l'adresse Instagram.com/bell_cause
  • Snapchat : Chaque utilisation du filtre Bell Cause pour la cause et chaque visionnement de la vidéo de la journée Bell Cause pour la cause

Pour en savoir plus, visitez Bell.ca/Cause.

Depuis le lancement de la journée Bell Cause pour la cause en 2011, 867 449 649 interactions ont été enregistrées et on prévoit franchir le cap du milliard le 30 janvier. Le financement total de Bell en santé mentale, qui comprend les dons de l'entreprise correspondant à l'engagement de Bell Cause pour la cause et au montant initial de 50 millions $ versés pour lancer l'initiative, se chiffre actuellement à 93 423 628,80 $ et l'on s'attend à ce qu'il dépasse les 100 millions $ le 30 janvier.

À propos de Bell Cause pour la cause
L'initiative en santé mentale Bell Cause pour la cause repose sur quatre piliers d'intervention : la lutte contre la stigmatisation, l'accès aux soins, la recherche et le leadership en milieu de travail. Depuis son lancement en septembre 2010, Bell Cause pour la cause s'est associée à plus de 900 organismes offrant des services en santé mentale à l'échelle du pays, et a versé d'importants dons à des hôpitaux, à des universités et à d'autres organismes de recherche et de soins. Pour en savoir plus, visitez Bell.ca/Cause.

À propos du CRISE, un centre de recherche précurseur et à la renommée internationale
Le CRISE est né en 1997 de l'impulsion de Brian Mishara, professeur au Département de psychologie de l'UQAM, alors qu'aucune infrastructure n'existait pour faciliter la mise en lien entre les chercheurs intéressés par la problématique du suicide et les professionnels des organismes œuvrant en prévention de celui-ci. En favorisant l'avancement et la dissémination des connaissances grâce à plus de cinquante chercheurs, intervenants et étudiants et grâce à l'appui de nombreux organismes des milieux cliniques, éducatifs et carcéraux, le CRISE est aujourd'hui l'un des plus importants centres de recherche sur le suicide. Il mène des projets qui lui valent la reconnaissance des professionnels du milieu et des médias au Québec, au Canada et à l'international.

À propos de la campagne majeure de financement 100 millions d'idées
La contribution de Bell s'inscrit dans le cadre de la campagne 100 millions d'idées de l'UQAM, la plus grande campagne de financement de l'histoire de l'Université, qui s'est donné l'objectif de recueillir 100 millions de dollars. Cette campagne, dont le but est d'aider l'UQAM à concrétiser ses ambitieux projets, vise à donner à ses enseignants, ses étudiants et ses chercheurs les moyens d'explorer et de réaliser leurs initiatives pour propulser l'Université vers le XXIe siècle. L'UQAM a des idées pour l'avenir et il lui faut des alliés responsables et engagés comme Bell pour les concrétiser.

Questions des médias :

Vanessa Damha
Bell
514 870-6663
vanessa.damha@bell.ca 
@Bell_Nouvelles 
@Bell_Cause

Cyrille Batalla
Service des communications de l'UQAM
514 987-3000, poste 7975
batalla.cyrille@uqam.ca

SOURCE Bell Canada


Back to search results
­ ­